Blog

Le trouble de la personnalité borderline ou le trouble de la personnalité limite est une maladie encore très méconnue du grand public mais aussi des professionnel. Il fait face à de nombreux préjugés négatifs, stéréotypes et stigmatisations. Ce qui empêche grandement les victimes de demander de l’aide ou d’évoluer dans un environnement propice à la guérison.

J’aimerais déconstruire les idées reçues qui gravitent autour de ce trouble. Et comme je ne suis encore jamais tombée sur un article sensé et complet sur le sujet, je vais le faire moi-même. Ce sera un article qui parle du trouble de la personnalité borderline écrit par une personne diagnostiquée borderline.

Un trouble souvent faussement diagnostiqué

Le trouble de la personnalité borderline concerne la structure mentale de la personne qui a beaucoup de mal à gérer ses émotions, qui est totalement instable émotionnellement dû à sa sensibilité accrue. C’est une souffrance pour celui qui en est affecté, car ses émotions sont vivement ressenties et manifestées. Cependant, elles sont souvent amoindries voire blâmées ou interdites, ce qui amène à beaucoup de colère et de rage. 

Photo de cottonbro

La personne est très consciente de son mal-être ou de ses comportements, mais ne sait pas le.s corriger, car il y’a beaucoup de traumas à soigner et qu’il est indispensable de s’accompagner d’un professionnel. Pire, elle peut craindre qu’une psychothérapie lui fasse perdre sa personnalité et ses émotions. C’est pourquoi, il est important de déstigmatiser et de parler de ce trouble au grand public. 

SYMPTÔMES

Il existe 9 symptômes et on peut n’en répondre qu’à 5 de ces derniers pour être diagnostiqué.e. Ce qui laisse une marge considérable de possibilités et de personnalités : soit 256 états et comportements extrêmement différents. Tout cela sans combiner les autres troubles qui peuvent potentiellement exister en parallèle. 

  1. Efforts intenses pour éviter les abandons réels ou imaginés.
  2. Relations interpersonnelles instables caractérisées par l’alternance entre les positions extrêmes d’idéalisation excessive et de dévalorisation.
  3. Perturbation de l’identité : instabilité marquée et persistante de l’image ou de la notion de soi.
  4. Impulsivité dans au moins deux domaines potentiellement dangereux pour la personne (achats, sexualité, toxicomanie, conduite automobile à risque, boulimie).
  5. Comportements auto-destructeurs, gestes ou menaces suicidaires, automutilations.
  6. Instabilité affective due à une humeur fortement réactive (irritabilité, anxiété…).
  7. Sentiment chronique de vide.
  8. Colères intenses, rage constante ou bagarres répétées.
  9. Dans des situations de stress : dissociation de la personnalité ou sentiment de persécution.

CAUSES

Beaucoup de facteurs peuvent influencer l’apparition d’un trouble borderline. Généralement, les personnalités borderline ont été confrontées, durant leur enfance :

  • à beaucoup de stress, 
  • à des violences physiques ou sexuelles, 
  • elles ont subis un ou plusieurs abandons de la part de leur parent ou de proches qui ont contribués à leur éducation.
  • … 

LES IDÉES REÇUES

  • Toutes les personnes borderline sont comme Amber Heard.
  • Les personnes souffrant de TPB sont fou.folle.s, manipulateur.rice.s, menteur.euse,.. 
  • Ces personnes sont excessives et dramatiques.
  • Elles le font exprès pour avoir l’attention.
  • Les personnes borderline sont tellement instables qu’elles ne pourront jamais avoir de compagnon de vie ou de travail. 
  • Une personnalité borderline définit la personnalité et le caractère d’une personne. 
  • Ce trouble est incurable.

LA RÉALITÉ

  • IMPORTANT : C’est un trouble encore très méconnu. Tellement méconnu que certains psy en viennent à poser des mauvais diagnostiques. Du coup, il en viennent à donner un traitement inadapté ou des informations totalement erronées. Ça a été mon cas, donc je vous conseille fortement de ne pas vous limiter à l’avis d’un seul psychologue/psychiatre ou psychothérapeute.
  • Le trouble de la personnalité borderline ne constitue pas une personnalité! Un trouble ne fait JAMAIS partie du caractère originel de la personne. 
  • Ce trouble est souvent confondu avec le trouble bipolaire, l’hypersensibilité/l’hyperémotivité et les personnes à haut potentiel. 
  • Il est très souvent associé à d’autres troubles psychologiques comme la dépression, les troubles anxieux, le stress post-traumatique, les troubles du comportement alimentaire, des troubles de l’addiction. 
  • Il peut être soigné grâce à la psychothérapie (en fonction du type de thérapie qui conviendrait à chacun). Ce trouble peut même s’estomper au fil des années et disparaître complètement et ne nécessite pas toujours d’une médicamentation. 

Si tu souffres du trouble borderline ou pense en souffrir, je t’invite à venir me raconter ton témoignage de manière anonyme sur ce formulaire :

LES AIDES

Il est indispensable pour une personne instable de consulter un psychothérapeute, d’autant plus pour une personnalité borderline car tout le monde devrait être capable de gérer ses émotions et d’arrêter de les subir. Les personnalités borderline peuvent avoir un comportement très auto-destructeur voire suicidaire, qui nécessite une prise en charge adaptée.  

Ces thérapies peuvent aider : 

  • Les Thérapies Cognitivo-Comportementales :
    • La Thérapie Comportementale Dialectique (TCD) : où l’objectif est de prendre conscience, d’apprendre à gérer ses émotions, à modifier ses comportements, ses pensées et ses émotions, en lien avec les problèmes de la vie de tous les jours (ceux qui provoquent malheur et détresse).
    • La thérapie des schémas : dont l’objectif est d’identifier puis de poser des mots sur des schémas précoces inadaptés (réponse de l’inconscient pour s’adapter à un problème) et ces styles d’adaptations dysfonctionnelles. Ceci pour tenter de les modifier par des techniques cognitives, comportementales, émotionnelles et relationnelles.
  • Les thérapies psychodynamiques :
    • La thérapie centrée sur le transfert repose sur l’interaction entre la personne et le thérapeute. Dont les objectifs sont de permettre à la personne de développer une perception d’elle-même et des autres plus stable et plus réaliste. Mais aussi d’apprendre à établir des relations plus saines avec les autres par l’intermédiaire du transfert sur le thérapeute.
    • La thérapie basée sur la mentalisation : fait référence à la capacité d’une personne à réfléchir sur son état d’esprit et celui des autres et à les comprendre (ce qu’elle et ce qu’ils ressentent et pourquoi). Cette thérapie aide à établir des relations avec les autres avec empathie et compassion, ce qui aide aussi les autres à comprendre et à soutenir l’individu.
  • Les psychothérapies systémiques :
    • La Formation systémique pour la prédictibilité émotionnelle et la résolution de problèmes (Systems Training for Emotional Predictability and Problem Solving, STEPPS) : a pour but d’apprendre à gérer ses émotions, à remettre en question ses attentes négatives et à mieux prendre soin de soi. 
  • Les psychothérapies centrées sur la personne :
    • La Gestalt thérapie : préconise une vision holistique (totale) de l’individu et s’intéresse aux interactions de l’individu avec ses environnements (professionnels, personnels ou sociaux).
  • Les thérapies alternatives :
    • La sophrologie (en accompagnement à une psychothérapie) : a pour but d’apprendre à gérer ses émotions et son stress par le biais d’une méditation guidé, de respiration et de visualisation.

Laisser un commentaire

All Category